LA POLLUTION DE LʼAIR INTÉRIEUR :

Avez-vous déjà entendu parler de pollution de lʼair intérieur dans les habitats ? Le syndrome des bâtiments malades touche toutes les catégories socio-professionnelles.

 

Les principaux symptômes de ce syndrome sont : les maux de têtes, la fatigue, des difficultés de concentration voire des allergies, de lʼasthme ou des rhinites.

Ces troubles sont directement liés à la présence de substances nocives dans lʼair issus des composants synthétiques des revêtements des sols, des revêtements muraux, meubles en laminé-collé mais aussi ordinateurs, autrement dit tous les éléments dʼune maison moderne. Les plantes sont donc, dans ces espaces, une alternative intéressante pour absorber les polluants.

Exemple de polluants intérieurs :

Monoxyde de carbonne :

Inodore, non irritant, invisible, toxique et mortel, le monoxyde de carbone résulte d’une combustion incomplète due au manque dʼoxygène au sein dʼun appareil utilisant une énergie combustible (bois, charbon, gaz, essence, fuel ou éthanol). Lʼémission de monoxyde de carbone peut être provoquée par :

  • – Le mauvais entretien des appareils de chauffage et de production dʼeau chaude.
  • – Une mauvaise ventilation ou aération du logement, surtout dans la pièce où est installé lʼappareil.
  • – Une mauvaise évacuation des produits de la combustion via les conduits.

Plus dʼinfos :http://www.prevention-maison.fr

 

LES PLANTES ASSAINISSENT VOTRE MAISON :

De nombreuses études mettent en évidence des plantes pour dépolluer lʼair. Cette idée a été lancée par le Dr. Wolverton qui a mené des études pour la NASA afin de dépolluer lʼair des stations spatiales. Les plantes assainissent lʼair grâce à la bioépuration.

La bioépuration signifie «purification par le vivant».

En effet, elles transforment ou stockent les composants chimiques toxiques. Le principe de dépollution repose sur lʼéchange gazeux. Les polluants de lʼair sont absorbés par les feuilles. Parallèlement, la plante émet de la vapeur dʼeau (transpiration), cela améliore le taux dʼhumidité dans la maison. Une fois absorbés, les polluants sont convertis en produits organiques par les micro-organismes contenus dans les racines. Ces produits organiques convertis servent à nourrir la plante. Plus les plantes sont grosses, plus la surface de feuille est importante et plus lʼéchange gazeux est important.

VOTRE TABLEAU VÉGÉTAL PREND SOIN DE VOUS !

Un tableau végétal Small Garden est composé en moyenne de 5 plantes sélectionnées par nos soins. De véritables petits jardins dépolluants pour votre maison…

Retrouvez notamment le Tableau végétal Dépolluant une selection des 4 plantes les plus dépolluantes : Draceana, chlorophytum, spathyphillum et lierre.

Il absorbe jusquʼà 90% du formaldéhyde présent dans une pièce.

LES VERTUS APAISANTES DES PLANTES :

Les plantes nʼagissent pas que sur lʼatmosphère ! Les chercheurs ont découvert que la vue de la végétation entraîne une baisse visible du stress dans les cinq minutes. Des recherches conduites aux Pays-Bas ont montré que les gens qui travaillent plus de 4h par jours devant un écran dʼordinateur se sentent mieux et plus productifs quand des plantes se trouvent sur leur lieu de travail !

Dans les hôpitaux, les patients qui peuvent contempler de la végétation récupèrent plus vite que les patients privés de cette vue. Voir les plantes

AMÉLIORER LE CADRE DE TRAVAIL GRÂCE AUX PLANTES :

QUELS APPORTS DES PLANTES ?

  • Bioépuration de l’air
  • Régulation de l’humidité
  • Effets apaisants
  • Filtration de la poussière

Il est bien difficile d’obtenir une ambiance confortable dans les bureaux. Soit il fait trop chaud ou trop froid, soit l’atmosphère est trop humide ou trop sèche ! Pas facile, également, de répondre aux besoins de chacun : l’un aura trop chaud quand l’autre aura froid à quelques mètres de distance !

A cela, il faut ajouter les émanations nocives dégagées par les imprimantes, les photocopieuses, les écrans d’ordinateurs, les revêtements de sol, la peinture, le papier peint… Cette mauvaise qualité de l’air à des conséquences bien connues : yeux irrités, maux de tête, problèmes de peau, muqueuses de la bouche et du nez desséchées…

Toutes les recherches scientifiques menées sur l’influences des plantes sur le lieu de travail convergent vers la même conclusion : le vert, ça marche ! L’une d’elles, menée dans le département de radiologie d’un hôpital norvégien, est révélatrice. Après avoir mis en place des plantes et installé un éclairage artificiel dans les locaux du service, les chercheurs ont constaté une baisse significative des troubles de santé du personnel. Au bout de six mois, l’absentéisme a reculé de manière durable, passant d’un taux de 15% à 5%.