Les mauvaises herbes ou adventices jouent un rôle essentiel dans le maintien de l’équilibre d’un espace vert. Toutefois, quand ces plantes sauvages deviennent trop envahissantes, il faut prendre des mesures. Si les produits chimiques sont bien connus pour leur efficacité, les risques qu’ils présentent ne sont pas moindres. En plus de nuire aux micro-organismes et insectes indispensables à la survie de votre jardin, les pesticides peuvent aussi être nocifs pour vos animaux domestiques. Par ailleurs, ils peuvent vous rendre malade en polluant votre environnement. L’idéal est donc de s’en priver et de penser à préparer vous-même vos désherbants. Pour vous aider, voici quelques recettes de jardin faciles à réaliser.

Eau de cuisson des pâtes, jus de cuisson des pommes de terre, bicarbonate de soude

Les mauvaises herbes peuvent se trouver un peu partout : dans la cour, à la terrasse, etc. Pour vous en débarrasser, vous pouvez utiliser l’eau de cuisson des pâtes. Assurez-vous qu’elle est encore chaude, et ce, peu importe si elle est salée ou non. Cette solution est pratique, car les pâtes sont riches en amidon. Les plantes ne supportant pas ce dernier, leurs racines se voient aussi brûler à cause du sel.

Pour ce faire, vous devez en verser au bas des mauvaises herbes. Faites attention cependant à ne pas en mettre sur les autres plantes, autrement, elles mourront également. Il en est de même pour le sel. Bien qu’il soit efficace contre les adventices, son excès met en danger la micro-biodiversité. Le sel peut même les tuer.

Une autre solution tout aussi efficace, l’eau de cuisson de pommes de terre. Elle agit comme l’eau de cuisson des pâtes puisqu’elle est également très riche en amidon. Son application demeure la même, tout en veillant à ne pas en verser sur vos autres plantes.

Si vous n’avez pas toujours le temps de vérifier et de vous débarrasser des herbes indésirables, pensez à freiner leur repousse. Pour cela, vous avez besoin de bicarbonate de soude.

Le bicarbonate, tout comme d’autres sels, est nocif aux végétaux quand sa concentration dépasse 1 %. Utilisez-le donc sur les allées, les terrasses et tous les autres endroits où vous n’allez pas mettre vos plantes.

Pour une surface de 1 m², il vous faut 20 g de bicarbonate de soude. Versez-en directement sur les zones cibles. Vous n’avez pas à arroser, car les grains se dissoudront facilement grâce à la rosée.

S’il y a une forte pluie, refaites l’opération pour qu’elle soit effective. Cette pratique est à renouveler une à deux fois dans l’année et de préférence en automne ou au printemps.

Le vinaigre blanc dilué ou au savon noir

L’utilisation du vinaigre blanc est surtout dédiée aux sols inertes et les allées où il n’y a pas de culture. Son efficacité est due à la présence de l’acide acétique qui est un excellent herbicide. Comme il s’agit ici d’un désherbant de contact, il ne s’attaque pas aux racines, mais détruit uniquement les parties aériennes des herbes indésirables.

L’usage de cette solution n’est pas sans risque, car même en étant biodégradable, le vinaigre peut troubler la vie microbiologique en acidifiant le sol. Pour cette raison, appliquez-le avec délicatesse dans votre potager.

Vous avez le choix entre plusieurs recettes de désherbant naturel au vinaigre : vinaigre pur, vinaigre mélangé à du savon noir et vous pouvez également jouer sur le dosage.

Pour une solution de vinaigre blanc dilué avec de l’eau, vous avez besoin d’effectuer une dilution à 50 %. C’est-à-dire, pour un volume d’eau, il vous faut un volume de vinaigre. Il est recommandé d’arroser les mauvaises herbes ou les pulvériser le matin pour un meilleur résultat, et de préférence quand la journée est ensoleillée.

Si vous avez du savon noir chez vous, sachez qu’il peut aussi vous aider dans votre lutte contre les mauvaises herbes. Associé au vinaigre, la solution obtenue est à appliquer durant la période de pluie. Le vinaigre résiste un peu plus. Ainsi, pour un litre de vinaigre, prévoyez 2 cuillères à café de savon noir liquide. Diluez le mélange dans un pulvérisateur et attendez un bon matin par une journée chaude pour pulvériser les plantes sauvages. Avec la chaleur, la fertilité de votre terre restera intacte, car les restes de vinaigre s’évaporent.

Le purin d’orties concentré

Pour les parterres de fleurs et les potagers, le purin d’orties est utile. Non seulement cette astuce est écologique, mais son efficacité rappelle celle du purin d’angélique.

Pour cette recette, rassemblez 2 kg d’orties. Si vous avez de l’eau de pluie (pour un excellent rendu), il vous en faut 10 l.

Commencez par couper les feuilles d’orties avant de les mettre dans l’eau. Attendez entre 3 et 7 jours, le temps que le liquide se macère et ne contienne plus aucune bulle. Chaque jour, il est conseillé de mélanger la mixture une fois. Ensuite, il convient de la filtrer avant l’utilisation. Une fois la solution prête, versez-la sur les mauvaises herbes, cela les détruira. Comme ce liquide à base d’ortie dégage une odeur assez désagréable et forte, fabriquez-le bien loin de votre maison. Ne jetez pas les résidus d’orties issus de la filtration, vous pouvez les ajouter à votre compost. Ils accélèrent la décomposition de la matière.

Le purin d’angélique

Les herbes indésirables dérangent vraiment, surtout quand elles nuisent au potager et aux parterres de fleurs. Pour les éliminer au maximum, l’extrait fermenté ou purin est une autre recette de jardin pratique. On le prépare à l’aide de végétaux comme les feuilles d’angélique. En plus d’être facile à réaliser, le purin d’angélique permet de faire des économies et il constitue un bon substitut à d’autres produits phytosanitaires.

Pour 1 kg de feuilles d’angélique, 10 l d’eau sont nécessaires, et si vous avez l’habitude de récupérer l’eau de pluie, il est temps de l’utiliser pour économiser de l’eau. Découpez les feuilles et mettez-les dans l’eau pour ensuite les macérer au soleil. Le liquide est prêt à l’emploi quand vous ne voyez plus de bulles (cela peut prendre environ 10 jours).

Vous devez filtrer la solution avant de la verser sur les herbes cibles. Ces dernières vont alors sécher et vous n’aurez plus qu’à extraire leurs racines à la main. N’hésitez pas à planter de l’angélique dans votre jardin.

Utilisation d’engrais verts

L’entretien d’un jardin requiert du temps, et pour une personne occupée, il n’est pas toujours évident de désherber son espace vert. Pourtant, en laissant les mauvaises herbes se proliférer, on risque de voir ses plantations mourir. Ainsi, une solution efficace et durable s’impose pour y remédier.

Cette astuce ne demande pas de préparation particulière, vous devez simplement planter des plantes appelées engrais verts. Elles ont la capacité de pousser rapidement et de générer des substances toxiques tuant les herbes indésirables.

Parmi ces engrais verts, on a notamment :

  • La moutarde, la phacélie et le trèfle : ces plantes grandissent et se propagent vite tout en ayant des racines et des feuillages en masse. Elles empêchent donc les mauvaises herbes de se développer.
  • Soucis, roses d’Inde, œillet d’Inde, etc. : les substances toxiques produites par ces engrais verts éliminent efficacement les herbes indésirables.
  • Le sarrasin : cette plante a la particularité d’avoir des racines émettant une substance qui réduit le développement des mauvaises herbes en inhibant la levée de leurs graines.