Devenu le revêtement préféré des propriétaires de piscine, verdoyant même en hiver, il crée à lui seul un espace de détente, en apportant une ambiance printanière et conviviale. Avec un gros avantage, il y a de l’entretien en moins !
Contrairement à la pelouse naturelle, il n’y aura ni flaque les jours de pluie, ni terre du jardin collée aux pieds, ni tondeuse à passer.
Facile à entretenir, facile à installer, la pelouse synthétique est une alliée aux caractéristiques avantageuses, voir ici.
Mais pour que le résultat soit aussi fonctionnel qu’esthétique, il y a des critères à prendre en compte avant la pose du gazon synthétique.

Gazon synthétique compatible avec la piscine

Par définition, l’espace de baignade correspond à des conditions particulières, la pose d’un gazon synthétique autour de la piscine doit pouvoir résister correctement :

  • A l’eau chlorée, en raison des inévitables éclaboussures ou pieds mouillés.
  • Au sel, pour ceux, de plus en plus nombreux, qui désinfectent l’eau de cette façon.
  • Aux UV, la zone de la piscine jouissant fréquemment d’une excellente exposition au soleil. Les rayons ultra-violets peuvent finir par ternir ou décolorer les brins de la pelouse synthétique.
  • Au gel, c’est impératif dans certaines régions.
  • Aux pluies : le revêtement doit être rendu perméable grâce à des trous de drainage. Il doit pouvoir évacuer au moins 30 litres d’eau / minute / mètre carré.

Gazon synthétique autour d’une piscine : comment choisir entre les modèles ?

L’aspect et la texture de la pelouse synthétique présentent des différences marquées, dont il faut tenir compte au moment de l’achat. Ce choix dépend entièrement des objectifs que l’on veut atteindre.
Pour se décider entre les différents modèles, il faut donc réfléchir à ce que l’on attend en priorité.

  • Maîtriser son budget : opter pour les brins courts est une bonne idée.
    Attention : inférieurs à 30mm, ils sont parfaits pour les lieux où le passage et les piétinements sont intensifs, cependant, le gazon artificiel de ce type peut s’avérer visuellement moins intéressant.
  • Obtenir un résultat naturel et du confort : un gazon synthétique aux brins longs, dont la longueur est supérieure à 40mm, vont apporter cet aspect esthétique, avec un contact souple. Ils donneront un effet plus champêtre à l’espace de votre piscine.
  • Créer un fort réalisme : un gazon végétal a des variations de couleurs. Pour se rapprocher au mieux du naturel, les synthétiques sont parfois proposés avec un dégradé de verts au réalisme bluffant.
  • D’autres critères comptent pour le rendu final : la brillance, trop évidente, procure un « effet plastique ». La densité des brins doit être suffisante, sinon, gare à l’impression d’un revêtement trop artificiel, ou d’une pelouse maigre. La résistance des brins à l’arrachement évite une usure précoce et un effet « pelé ». Le polyéthylène, comme le polyamide durent dans le temps mais avec un coût initial qui peut faire hésiter, tandis que le polypropylène fera chuter le prix final.

Comment poser du gazon synthétique ?

Quel que soit le modèle qui a été choisi, la pose du gazon synthétique doit être impeccable pour obtenir un aménagement réussi du contour de la piscine.
Il faut commencer par bien mesurer la surface. Si vous êtes à l’aise avec les plans à l’échelle, dessinez-en un. Il permet de calculer précisément les découpes, le sens des lés, les éventuelles chutes.

Ensuite, la préparation du sol se fait avec soin.
Une légère pente doit toujours être aménagée pour que l’eau s’évacue normalement.
Si c’est une pose du gazon synthétique sur un sol dur (une ancienne terrasse, par exemple), ce dernier doit être nettoyé avec attention et débarrassé de ses imperfections.

Si, au contraire, la pelouse synthétique vient se poser sur un sol meuble, il est nécessaire que le terrain soit parfaitement propre. Il faut désherber, supprimer les mottes, les cailloux ou les débris qui pourraient percer le revêtement.
L’étape suivante consiste à niveler et à placer une couche de sable.

Pour terminer cette préparation du sol avec une finition vraiment impeccable, un feutre géotextile peut être apposé sur toute la surface. Il a l’avantage de barrer la route aux végétaux qui voudraient repousser, tout en empêchant le sable de venir boucher les trous de drainage. Le sol est prêt !

Faire un essai avant de démarrer : il suffit de poser un lé de pelouse synthétique dans différents sens et d’observer lequel donne le meilleur résultat. La différence peut être frappante.
Les lés sont ensuite posés et raccordés entre eux grâce aux bandes de jonction.

Important : il faut attendre 24 heures avant de les fixer définitivement : ils se seront détendus et auront pris leur place.

Dernière étape : la fixation. Elle doit être bien pensée, l’impératif étant d’être efficace et solide. La margelle de la piscine doit retenir l’attention, avec une jonction bien réalisée, les agrafes posées sans aucun bourrelet.

Le fignolage : transport, stockage, le gazon synthétique a pu se tasser légèrement. Un lavage suivi d’un brossage dans le sens inverse des brins va lui redonner son bel aspect.
Le tour est joué ! Il n’y a plus qu’à apprécier le résultat.