Un jardin zen est une forme bien connue et de plus en plus populaire de jardin japonais. On l’appelle aussi « kare-san-sui », ce qui signifie « paysage sec ». Les pierres jouent un rôle central dans ce type de jardins. Sa conception revêt également une grande importance, avec de l’espace entre les roches, des surfaces de gravier, de mousse et des plantes sélectionnées avec soin. En règle générale, un jardin zen est un espace clos entouré d’un mur, d’une clôture ou d’une haie. A notre époque mouvementée et trépidante, l’esprit et l’âme peuvent se reposer dans un jardin zen. Vous pouvez en créer un mini chez vous, en quelques étapes.

Le style du jardin trouve son origine dans les monastères zen japonais. Le zen – une méthode de méditation bouddhiste – est venu de Chine au Japon au XIIIe siècle par l’intermédiaire des moines et, après quelque temps, a pénétré tous les domaines de la culture japonaise. C’est surtout la « non-existence » des enseignements du bouddhisme qui a donné lieu à d’importants développements dans la culture des jardins. Un jardin zen ne fait pas un usage excessif de couleurs vives, de matériaux factices ou de décorations superflues. Au contraire, les thèmes centraux des jardins zen, qui sont principalement conçus comme des jardins d’observation, sont le calme et la retenue.

Le grand modèle pour les jardiniers japonais est la nature. L’harmonie qui se dégage des jardins zen n’est pas le résultat d’un plan sophistiqué, mais plutôt le résultat d’une grande attention. Pour se faire une idée des proportions, il faut observer la nature : comment elle se comporte dans les forêts, les vallées et les rivières.

Les éléments centraux d’un jardin zen

Les pierres, les plantes et l’eau sont les principales composantes d’un jardin japonais, qui doit toujours former une unité harmonieuse. Dans un jardin zen, l’élément eau est symbolisé par le gravier. Les chutes d’eau sont recréées par les rochers, tandis que les pierres dans les surfaces de graviers symbolisent les petites îles dans la mer. Afin de renforcer l’impression d’eau, le gravier est souvent ratissé. Un râteau est utilisé pour dessiner soigneusement divers motifs dans les surfaces de gravier. Les lignes droites représentent l’écoulement paisible d’un large ruisseau, les vagues reproduisent les mouvements de la mer. Les combinaisons de lignes droites et de motifs circulaires et ondulatoires autour de roches ou de buissons individuels sont également populaires.

Planification et création d’un jardin zen

Si vous voulez créer un jardin zen, vous n’avez pas besoin de beaucoup d’espace. Même un petit jardin ou un coin tranquille peut se transformer en oasis zen. Idéalement, l’espace devrait être visible d’une terrasse ou d’une fenêtre. Un simple paravent ou une haie à feuillage persistant, par exemple, est le cadre idéal pour ces jardins. Dessinez à l’avance comment vous aimeriez briser harmonieusement le sol avec des pierres, des îlots de mousses et des arbustes. Pour créer des zones de gravier, enlevez d’abord les mauvaises herbes et les racines et soulevez la zone prévue jusqu’à 20 centimètres de profondeur. Le gravier doit avoir une granulométrie d’environ huit millimètres. Utilisez des cordes et des tiges de bois pour marquer le parcours des différents éléments.

Placer des pierres et des groupes de pierres

Les pierres sont la base stable des jardins japonais. Elles représentent souvent des montagnes et des îles et donnent au jardin paix et éclat. Les pierres particulièrement dures comme le granit, le basalte ou le gneiss peuvent être utilisées de plusieurs façons. Pour qu’elles travaillent ensemble harmonieusement, il faut se limiter à un ou deux types de pierres. Vous pouvez également vous inspirer des types de pierres que l’on trouve dans votre région. Les groupes de pierres dans les jardins japonais se composent toujours d’un nombre impair d’éléments. Cette asymétrie naturelle contraste agréablement avec l’architecture linéaire des bâtiments. Le centre est souvent constitué d’une grande pierre principale flanquée de deux petites pierres. Vous pouvez utiliser à merveille les pierres plates comme tremplins et les poser à travers la mer de gravier. Pour marcher confortablement sur eux, ils doivent avoir un diamètre de 20 à 30 centimètres.

L’intégration des plantes dans un jardin zen

Les plantes à fleurs jouent un rôle secondaire dans les jardins zen. Au lieu de cela, les arbustes à feuillage persistant sont d’une importance capitale. Les conifères et certains cyprès conviennent comme bonsaï de jardin. Les Japonais associent l’endurance, la force et la longévité au pin en particulier. Les essences de pins les plus populaires dans les jardins japonais sont le pin noir du Japon (Pinus thunbergii), le pin rouge du Japon (Pinus densiflora) et le pin à petites fleurs (Pinus parviflora). Le pin noir (Pinus nigra), le pin de montagne (Pinus mugo) ou le pin sylvestre (Pinus sylvestris) conviennent également à la coupe. Le genévrier (Juniperus), l’if (Taxus baccata) ou le faux cyprès (Chamaecyparis) sont aussi des arbustes très attractifs. Si vous ne voulez pas vous passer de couleur dans le jardin zen, vous pouvez planter des magnolias sélectionnés (Magnolia) ou des azalées japonaises (Rhododendron japonicum). Quelques érables japonais (Acer japonicum) attirent le regard en automne.

Les mousses sont indispensables pour les jardiniers japonais. Avec la mousse, vous pouvez créer des connexions entre les éléments individuels d’un jardin japonais. Cependant, la plupart des types de mousses ont besoin d’une humidité élevée. En tant que plante coussin mousseuse pour mi-ombre, la mousse étoilée (Sagina subulata) est adaptée. Comme alternative pour les endroits secs et ensoleillés, vous pouvez utiliser la millegraine (Herniaria glabra). Le coussin andin (Azorella) prospère également au soleil.

Maintenir le jardin zen en bon état

Un jardin zen nécessite un entretien régulier. En particulier, les arbustes qui ont façonné le jardin doivent être coupés au moins deux fois par an. Il s’agit moins du résultat que du jardinage méditatif et attentif. Que ce soit pour ramasser les feuilles, arracher les mauvaises herbes ou balayer les chemins : soyez parfaitement en phase avec ce que vous faites. Vous obtiendrez un effet très calmant sur l’esprit si vous ratissez occasionnellement des lignes droites ou ondulées sur les surfaces de gravier. Il peut aussi être méditatif de couper les pousses des pins. Ceci est nécessaire pour que les arbres restent petits et plats.

Si vous n’avez pas votre propre jardin, vous pouvez créer un mini jardin zen et le placer dans le salon, par exemple. Le même principe s’applique à la conception qu’au grand modèle : moins c’est plus. Pour un jardin miniature dans le style kare-san-sui, tout ce dont vous avez besoin comme base est un récipient, du sable fin, des cailloux et un petit râteau. Par exemple, choisissez un simple contenant en bois ou un bol en verre et remplissez-le de sable. Selon la taille du récipient, vous pouvez y placer un, trois ou cinq cailloux. Pour accentuer l’élément eau, tracez des lignes dans le gravier et faites des cercles autour des pierres avec le petit râteau. Si vous avez plus d’espace, vous pouvez aussi utiliser un morceau de bois noueux comme arbre miniature. Les lichens et les mousses peuvent être fixés au bois avec du fil de fer pour imiter la forme des arbres japonais.