Durant la saison estivale, rares sont les gazons à pouvoir prétendre conserver tout leur éclat. Pourtant, il existe des bonnes pratiques et des astuces qui sont en capacité de le préserver. Quelles actions devez-vous mettre en œuvre ? Sur quels aspects allez-vous concentrer en priorité vos efforts ? Vous faudra-t-il investir dans de nouveaux outils de jardin ou dans une tondeuse à gazon thermique ? Vous saurez tout en vous plongeant dans le texte ci-dessous !

Pourquoi entretenir régulièrement votre gazon ?

Vous devez garder à l’esprit que le potentiel de résistance des pelouses face aux différentes agressions, dont celles provoquées par une chaleur excessive, est fortement influencé par la qualité d’installation mais également par vos habitudes d’entretien. Ainsi, l’apparition des mauvaises herbes ou de mousses disgracieuses est provoquée par un déficit en nutriments de la pelouse (défaut d’engraissage) ou par une mauvaise utilisation des tondeuses à gazon (tondeuse autoportée ou tondeuse tractée avec ou sans bac de ramassage) ou d’autres outils comme le souffleur STHIL par exemple.

Arroser au meilleur moment

Pour la survie de votre pelouse durant l’été, l’arrosage devient rapidement essentiel. Vous allez devoir adapter votre stratégie habituelle. Il vous faut tout d’abord vous assurer de votre droit à arroser à la belle saison. Certaines zones limitent en effet (voire interdisent) un tel usage afin de contrôler les déficits estivaux en eau. Vous éviterez d’arroser légèrement chaque jour. Il est en effet beaucoup plus productif et protecteur d’opérer un arrosage intensif une fois par semaine. Vous ne le ferez pas non plus sous les plus fortes chaleurs car la pelouse ne se trouve alors pas en capacité d’absorber toute l’eau. Préférez donc attendre le début de soirée ou pourquoi pas même la nuit. Vous limiterez dans le même temps la perte de volumes importants d’eau provoquée par l’évaporation.

Connaissez-vous le paillage ?

Si bon nombre de jardiniers ont le réflexe de recourir à la technique du paillage pour préserver les plantes des frimas de l’hiver, ils sont en revanche bien moins nombreux à l’appliquer durant la belle saison. Pourtant, le paillis présente toutes les caractéristiques pour protéger votre pelouse. Il est notamment capable de retarder le dessèchement de la terre. Il vous suffit d’appliquer une fine couche (de 3 à 5 cm au maximum) de matières déchiquetées. Vous disposez de plusieurs possibilités comme par exemple la paille ou les écorces. Vous pouvez également vous servir d’herbe coupée à condition que celle-ci ne renferme ni graines ni mauvaises herbes afin d’éviter de défigurer votre pelouse par la suite.

Bien aérer et scarifier le sol

L’arrosage et le paillage ne sont pas les seuls moyens de lutter contre les conséquences de la sécheresse. Vous pouvez également enlever toutes les parties les plus abîmées et jaunies à l’aide de plusieurs lames. Dans le langage technique, on parle alors de scarifier l’herbe. Cette opération a pour effet de séparer les brins et de créer des petits sillons à la surface de la terre. Ainsi, durant l’arrosage, l’eau pénétrera mieux et l’irrigation en sera meilleure, ce qui permettra alors d’accélérer la repousse de nouvelles plantes.

Les piétinements intensifs abîment eux aussi votre pelouse. Ils compactent le sol, asphyxiant ainsi les racines. Pour faire face à ce défi et permettre aux végétaux de retrouver leur plus bel aspect, vous allez devoir agir ! Votre mission consiste à aérer le sol de manière artificielle, notamment lorsqu’il a été fortement sollicité (jeux des enfants, jeux de ballons etc). Plusieurs outils sont à votre disposition. Selon vos préférences, vous utiliserez un un aérateur mécanique ou des semelles à pointes.

Protégez en priorité les plantes les plus fragiles

Au delà de la seule pelouse, ce sont toutes les plantes qui souffrent de la chaleur. Jetez un œil aussi souvent que possible à tous vos végétaux. Vous pourrez ainsi adapter les quantités d’eau en fonction des demandes de chaque plante. Méfiez-vous également des effets néfastes du vent. Ce dernier participe à l’accélération du dessèchement végétal sans même que le jardinier puisse s’en rendre compte ! Vous couvrirez donc en priorité les plants les plus fragiles à l’aide d’un voile horticole. Pour bien le choisir, n’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un vendeur spécialisé.

Enfin, vous porterez une attention toute particulière aux plantes mises en terre récemment. Cette opération fragilise fortement le végétal. Pour l’aider à supporter les fortes températures, vous vous assurerez que la terre demeure suffisamment humide. Si vous craignez qu’elle ne devienne trop sèche malgré votre attention, vous placerez un dispositif d’irrigation automatisé.