Faire germer un noyau d’avocat ne demande pas de talent particulier. Il s’agit d’ailleurs d’une germination exotique qu’on peut facilement réaliser en intérieur. L’essentiel est de savoir s’y prendre et de choisir le moyen qu’on préfère. On note toutefois que si l’on prévoit une culture en extérieur, il faut s’assurer que le climat en hiver est doux. Comme l’avocatier vient du Mexique, le froid et le gel ne lui sont pas du tout favorables. Sinon, on peut toujours en cultiver dans un jardin d’hiver. Une véranda constitue également une excellente option.

Généralité sur l’avocatier

Beaucoup ne savent pas qu’un avocatier, quand il évolue dans son milieu naturel est un grand arbre. C’est un arbre fruitier de la famille des Lauracées provenant de l’Amérique Centrale et du Mexique. Il peut atteindre 15 à 20 mètres de haut et vivre longtemps jusqu’à 70 ans.

À partir de 4 à 6 ans, on peut obtenir des fruits d’un avocatier, s’il est cultivé dans de bonnes conditions. Par ailleurs, il promet un rendement de centaines de kilos d’avocats chaque année.

Si les feuilles d’un avocatier semblent être persistantes, ce n’est pas vraiment le cas. En effet, elles tombent chaque année, mais uniquement quand de nouveaux feuillages se développent. Il est donc quasi impossible de voir des branches nues d’avocatier.

Comme l’avocatier est un arbre tropical, il craint le froid. Cependant, quelques variétés peuvent survivre à une température de – 5° C à -10°C, tandis que d’autres ne supportent pas le gel. Pour cette raison, la majorité des avocatiers plantés en France sont mis en pot, en intérieur, surtout durant la période hivernale.

Dans le Sud de la France où les climats sont plus doux, on peut se permettre de planter des avocatiers en pleine terre.

Quant à l’avocatier en pot, il dispose d’une proportion beaucoup moins importante avec 2 ou 3 mètres de haut maximum. Cela varie d’ailleurs en fonction de la taille du bac ou du pot. Sa durée de vie est également réduite par rapport à celle d’un grand arbre. Il peut vivre jusqu’à 20 à 30 ans, seulement si l’on s’occupe bien de lui. Durant les premières années, l’avocatier en pot est considéré comme une plante verte avant d’être un arbre miniature. De nombreuses personnes ont donc l’habitude de voir l’avocatier de cette façon.

Faire germer un noyau d’avocatier dans un verre d’eau

L’utilisation d’un verre d’eau pour faire pousser un avocatier est une méthode classique. Si l’on souhaite faire participer un enfant à cette expérience amusante, cette pratique est la plus adaptée. L’enfant aura la chance de voir le développement de la jeune pousse ainsi que de la racine.

Pour ce faire, il suffit d’utiliser le noyau d’un avocat qu’on vient de manger. Ensuite, on le nettoie à l’eau claire afin de retirer les restes de pulpe. On prend 2 ou 4 cure-dents ou allumettes et on les plante horizontalement autour du noyau. On vise uniquement le tiers supérieur de sa hauteur. Une profondeur de 5 mm suffit amplement. Aussi, il faut toujours laisser la pointe vers le haut.

On met le noyau sur un verre rempli d’eau tout en veillant à ce que sa base soit bien plongée et que sa pointe est toujours vers le haut. Pour éviter que l’eau ne pourrisse, il est conseillé de mettre un morceau de charbon de bois dans le verre. Il est important de placer de verre dans un endroit chaud (20 °C environ).

Il ne reste plus qu’à attendre patiemment et vérifier régulièrement l’eau. On doit toujours en rajouter quand elle s’évapore. La base doit rester dans l’eau pour garantir la réussite de l’opération.

Au bout de quelques semaines, on peut visualiser une fissuration verticale du noyau et l’apparition d’une racine, suivie d’une tige. Il est alors temps de déplacer le jeune avocatier dans un pot rempli de terreau léger. Il faut faire très attention à la racine, car elle est fragile.

On note qu’il n’est pas nécessaire de sécher le noyau avant sa mise en germination. Tout comme la technique utilisant un coton humide qui est souvent aléatoire. On n’a pas non plus à éplucher le noyau. Sa pellicule ne dérange en rien le processus de germination.

Mise en germination dans du terreau

Si l’on ne souhaite pas planter le noyau d’avocat en passant par l’étape du verre d’eau, on peut tout de suite installer le noyau dans du terreau léger. Avant cela, il faut le nettoyer et placer une bonne couche de billes d’argile au fond du pot. Le terreau doit être constamment humide sans pour autant être imbibé d’eau.

On n’enterre pas totalement le noyau, on laisse sa pointe vers le haut. Après quelques semaines, le noyau se fendra. Cela se traduit par le développement de la racine qui a besoin de la bonne température (20 °C) pour apparaître. Elle sera suivie par la jeune pousse quelques semaines après.

Cette méthode est plus avantageuse, car on ne craint pas de casser la racine par exemple, au moment du transfert du jeune plant dans le terreau.

Comment entretenir un avocatier en pot ?

Pour entretenir un jeune avocatier, on pince la plantule qui se trouve au-dessous de la première paire de feuilles. Il faut toutefois attendre que celles-ci soient assez développées. Si l’on n’effectue pas ce geste, l’avocatier aura tendance à grandir et gagner en hauteur, sans avoir des branches. Il ne se ramifie pas, donc il n’aura que quelques feuilles.

Pour éviter ce développement en hauteur, il ne faut pas non plus trop arroser son avocatier. Un excès d’eau associé à de la chaleur favorise une croissance trop prompte, surtout si l’avocatier est mis dans un endroit avec peu de lumière. L’idéal est de mettre le pot près d’une fenêtre et de garder légèrement humide son contenu.

On peut sortir le pot en extérieur quand le printemps touche à sa fin. L’avocatier appréciera grandement son exposition au grand air. Il faut qu’il bénéficie des rayons du soleil, autrement son feuillage tendre va brunir.

À l’automne, il est vivement recommandé de rentrer la plante dans une pièce lumineuse et pas trop chauffée. On limite par la suite les arrosages tout en brumisant régulièrement le feuillage. En hiver, l’avocatier a un besoin en eau plus réduit.

Au bout de 2 ou 3 ans, il est plus convenable de rempoter l’avocatier. Aussi, de l’engrais pour plantes vertes est préconisé entre deux rempotages. Cela permet de garder un beau feuillage du printemps à l’automne.

Planté dans de bonnes conditions et dans un grand pot, un avocatier peut fleurir au bout d’une dizaine d’années. Il faut être patient. Cependant, on ne peut pas espérer avoir des fruits, surtout si l’on ne se trouve pas dans une région méditerranéenne.

Les éventuels problèmes d’un avocatier

Les feuilles d’un avocatier planté en intérieur et même en extérieur brunissent en hiver. Il arrive même qu’elles tombent. Cela peut être dû à diverses raisons :

  • Les feuilles sont âgées, donc il s’agit de brunissement normal
  • Un choc thermique à cause d’un changement d’emplacement (extérieur à l’intérieur et vice-versa)
  • Le manque d’eau : le brunissement touche surtout les extrémités
  • Un excès d’eau
  • Exposition aux vents desséchants ou froids
  • Une attaque d’araignées rouges : elles s’attaquent au feuillage, ce qui le rend sec et grisâtre. Elles recouvrent les pétioles et les feuilles avec leurs fines toiles.